[Total : 9    Moyenne : 3.1/5]

Les bienfaits du Rooïbos bio antioxydant naturel puissant.

Lorsqu’on pense aux infusions stimulantes, on pense tout de suite au thĂ©. Le thĂ© est en effet la boisson la plus rĂ©pandue dans le monde, et les variĂ©tĂ©s sont extrĂŞmement nombreuses, mais il existe d’autres infusions consommĂ©es pour leurs vertus stimulantes et bĂ©nĂ©fiques et qui ne contiennent pas de thĂ©, c’est le cas du rooibos.

Le rooibos, parfois appelĂ© (Ă  tort) thĂ© rouge est un arbuste d’Afrique du Sud très utilisĂ© pour ses infusions savoureuses de couleur rouge foncĂ©e. La culture du rooibos est particulièrement exigeante et la quasi totalitĂ© du rooibos que l’on trouve aujourd’hui provient d’Afrique du Sud. Traditionnellement, le rooibos est prĂ©parĂ© et consommĂ© de la mĂŞme manière que le thĂ©, c’est Ă  dire infusĂ© dans l’eau bouillante et consommĂ© aussi bien chaud que froid. Vous pouvez y ajouter du sucre ou du lait, mais le gout du rooibos Ă©tant assez agrĂ©able, il est conseillĂ© de le dĂ©couvrir nature pour en saisir toutes les subtilitĂ©s.

Le rooibos pour faciliter le sommeil

Les vertus attribuĂ©es au rooibos sont nombreuses : tout d’abord, il permettrait de rĂ©guler le sommeil car il ne contient pas de cafĂ©ine et serait très bon pour la digestion, toutes ces particularitĂ©s lui permettent Ă©galement d’ĂŞtre consommĂ© Ă  n’importe quelle heure de la journĂ©e.
Les origines du rooibos sont très anciennes et il a toujours Ă©tĂ© cueilli en Afrique du Sud pour en faire des boissons et aussi pour son usage externe pour soigner des allergies et l’eczĂ©ma, en occident, le rooibos est arrivĂ© il y a quelques dizaines d’annĂ©es et l’intĂ©rĂŞt pour cette boisson est aujourd’hui grandissante. Le rooibos est apprĂ©ciĂ© pour ses vertus antioxydantes, mais aussi parce qu’on lui a attribuĂ© rĂ©cemment des bienfaits sur les mutations de l’ADN Ă  l’origine de certains cancers.
A l’heure actuelle, le rooibos est disponible dans les magasins bio et dans certaines grandes surfaces, son prix n’est pas plus Ă©levĂ© que celui d’un bon thĂ©, ce qui en fait une alternative accessible aux petits budgets et Ă  ceux qui trouveraient le thĂ© trop amer.

Boisson antyoxydante au rooibos

Tout comme le matĂ©, le rooibos fait partie de ces boissons qui associent Ă  la fois plaisir et santĂ©, en effet, son gout très agrĂ©able et ses nombreuses vertus en font un vĂ©ritable alliĂ© pour votre santĂ©. Pour ce qui est de l’usage externe, le rooibos peut ĂŞtre utilisĂ© dans le bain pour calmer et soigner les irritations de la peau, cet usage doit bien entendu ĂŞtre associĂ© Ă  un traitement thĂ©rapeutique en cas d’affection grave ou persistante. Les effets des antioxydants du rooĂŻbos sont très recherchĂ© actuellement, ceux-ci servent notamment Ă  lutter contres les infections et de ralentir le vieillissement des cellules, malgrĂ© cela, plusieurs Ă©tudes affirment que les antioxydants n’ont pas d’influence sur les maladies liĂ©es Ă  l’âge et au vieillissement.

Acheter du rooibos sur internet

Si vous souhaitez vous procurer du rooibos mais que vous n’avez pas de fournisseur près de chez vous, sachez qu’il existe de nombreux sites internet consacrĂ©s Ă  la diĂ©tĂ©tique qui commercialisent du rooibos. Vous pourrez y trouver du rooibos nature mais aussi du rooibos aromatisĂ© Ă  la vanille ou encore façon Earl Grey avec une touche de bergamote. Sachez Ă©galement que le rooibos est parfois appelĂ© thĂ© rouge, faites donc attention aux confusions sur les sites qui ne mentionnent pas le nom d’origine. MalgrĂ© ses nombreuses similitudes, le rooibos n’est pas du thĂ©, et l’appellation de ”thĂ© rouge” ou de ”thĂ© rooibos” est incorrecte et ne se justifie que par la couleur et le mode de prĂ©paration.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Source de plaisir et de santé Rooïbos bio antioxydant naturel puissant.

Le rooibos est un petit arbuste poussant en Afrique du Sud. Ressemblant au romarin, ses feuilles et ses tiges, une fois fermentées, produisent un thé doux, naturellement sucré à la merveilleuse teinte rouge d’où son surnom de « thé rouge ». L’infusion de rooibos est non seulement apprécié tant pour sa couleur et sa saveur, mais également pour ses bienfaits pour la santé.

Rooibos vert et rooibos rouge

Il existe deux couleurs de rooibos : le vert et le rouge. Les deux proviennent du même arbrisseau. La différence est que le rooibos vert a été séché sans fermentation, alors que le rouge a été fermenté. La teneur en antioxydant du rooibos vert est plus importante que celle du rouge. L’infusion qu’on en tire n’a cependant pas la couleur rouge, ni la saveur sucrée et fruitée du rooibos rouge, ce qui explique probablement pourquoi il est moins populaire auprès des amateurs et que plusieurs ignorent même sont existence.

Le rooibos bio et ses bienfaits

Le rooibos bio et ses bienfaits

Pour tous?

Le rooibos ne contient pas de caféine, ce qui en fait une boisson que l’on peut déguster à tout moment de la journée, peu importe son âge. En fait, on ne connait pour l’instant aucune contre-indication ou effet indésirable relié au rooibos. Le seul point à signaler est que son thé contient une faible quantité de tanins reconnus pour gêner l’absorption du fer. Malgré les informations contradictoires à ce sujet, il semble qu’une étude ait démontrée que la quantité de tanin contenu dans le rooibos est insuffisante pour affecter l’absorption du fer. En guise de précaution, si vous êtes anémique ou avez tendance à l’être, je crois qu’il serait sage de limiter votre consommation de rooibos ou bien d’éloigner de plusieurs heures la prise de fer alimentaire ou en supplément alimentaire.

Ses bienfaits

On associe plusieurs bienfaits au rooibos, cependant la plupart des recherches scientifiques portant sur le rooibos ont été réalisées sur des animaux et il reste encore bien du boulot aux scientifiques pour voir s’il est possible d’obtenir les mêmes résultats chez l’humain. Selon le site Humanithé, ses effets anticancer, ainsi que sa capacité à diminuer de façon significative les risques de maladies cardiaques ont heureusement été démontrés chez l’humain. Le reste demandera du temps à prouver, mais laisse présager de très nombreux bienfaits dont on peut bénéficier dès maintenant en buvant cette boisson agréable et douce au goût.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Il y a plus de 300 ans, les populations indigènes des montagnes au nord du Cap (Afrique du Sud) cueillaient les parties aĂ©riennes du rooibos bio antioxydant naturel puissant sauvage (en anglais, « rooibos tea ») qu’ils faisaient fermenter pour en faire une infusion d’agrĂ©ment au goĂ»t sucrĂ© et fruitĂ©, et d’une couleur rougeâtre. La tribu des Khoisan utilisaient le rooibos comme herbe mĂ©dicinale.

C’est au 18ème siècle que le botaniste Carl Humberg fit connaître cette plante aux Africains du Sud, avant que Benjamin Ginsberg (en), un émigré russe, développa son potentiel commercial dès 1904. Il appelait le rooibos « le thé des montagnes ».

Dès lors, les cultivateurs commencèrent à le cueillir. Il gagna en outre sa popularité lors de la seconde guerre mondiale, notamment lorsque les approvisionnements en thé noir en provenance d’Asie furent compromis.

DĂ©sormais, 8 000 tonnes de rooibos sont cultivĂ©es par 300 cultivateurs et exportĂ©es vers plus de 100 pays. Cette infusion, consommĂ©e chaude ou froide, est aujourd’hui considĂ©rĂ©e comme la boisson nationale de l’Afrique du Sud.

Une découverte stupéfiante : un effet calmant sur les bébés

En 1968, en Afrique du Sud, une jeune mère, Annique Theron (en), laissa accidentellement des rĂ©sidus de rooibos dans le biberon de son bĂ©bĂ©, et dĂ©couvrit qu’il eut un effet calmant, soulageant son agitation, ses vomissements et ses crampes d’estomac.

Elle en informa le quotidien local, et prit connaissance que son cas n’Ă©tait pas isolĂ©. De nombreuses mères, dont les bĂ©bĂ©s avaient des problèmes similaires, avaient Ă©tĂ© le tĂ©moin de cette dĂ©couverte.

De ce fait, un test terrain fut menĂ© sur les probables bienfaits du rooibos. Annique Theron souhaita ainsi partager sa dĂ©couverte Ă  travers le monde et Ă©crivit un livre sur les qualitĂ©s anti-allergiques du rooibos, intitulĂ© “Allergies : une dĂ©couverte stupĂ©fiante”.

Elle crĂ©a ensuite une gamme de produits de soin Ă  base d’extraits de rooibos, utilisĂ©s pour traiter les peaux sèches, irritĂ©es et allergiques.

En 1997, l’Organisation Mondiale de Propriété Intellectuelle (WIPO) récompensa par une médaille d’or le rooibos pour ses propriétés anti-allergiques. En 1998, Annique Theron reçu le titre honorable de « Révélation féminine de l’année ».


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Contrairement à son surnom de « thé rouge », le rooibos bio antioxydant naturel puissant d’Afrique du Sud n’est pas un simple succédané du thé traditionnel consommé dans le monde entier. Riche en polyphénols, il présente de puissantes vertus anti-oxydantes mises en évidence il y a peu de temps par des recherches qui n’en sont encore qu’à leurs débuts.

C’est en 1772 que les botanistes occidentaux ont découvert ce petit arbrisseau très adapté aux conditions de sècheresse qui pousse dans la région de Cedarberg, une province d’Afrique du Sud, sur un terrain pauvre et acide. Outre son étonnante capacité à résister à des conditions climatiques extrêmes, le rooibos avait alors attiré l’attention des explorateurs car ses feuilles, mises en fermentation (ce qui leur donne leur couleur rouge) et infusées, donnaient une boisson très prisée des populations autochtones. D’un goût délicat et légèrement vanillé, la plante fut alors baptisée « thé rouge » mais n’obtint jamais le succès du véritable thé (Camelia sinensis) venu de Chine et d’Inde. Tombé dans l’oubli pendant près de 300 ans, le rooibos tea intéresse aujourd’hui à nouveau les chercheurs qui pensent avoir découvert là un exceptionnel anti-oxydant.

Le rooibos bio , des antioxydants plein la tasse

Le rooibos bio , des antioxydants plein la tasse

Les anti-oxydants du rooibos

Bien que le rooibos contienne une proportion plus faible d’anti-oxydants que le thé (60 à 80 mg pour le thé rouge contre 130 à 200 mg pour le thé traditionnel), il en contient apparemment un beaucoup plus grand nombre. On a ainsi dénombré actuellement onze polyphénols différents dans le rooibos, tous pourvus de propriétés anti-oxydantes. Parmi eux, par exemple, la quercétine et la lutéoline, deux molécules anti-oxydantes très communes dans la plupart des fruits et des légumes, dont on a mis en évidence les facultés à prévenir le cancer du côlon et du pancréas en évitant l’apparition de métastases. Mais les chercheurs qui s’intéressent à cette plante s’attendent à de nouvelles découvertes passionnantes. Ils savent déjà qu’un verre de 200 ml de thé rouge contient 60 à 80 mg de polyphénols, mais que les onze polyphénols déterminés à ce jour ne représentent que 14 mg du total, soit environ 20 % seulement. Ils ont également découvert que le rooibos contient de l’aspalatine, un polyphénol qui n’a jusqu’ici été retrouvé dans aucun autre végétal.

Concurrent du thé

Le rooibos s’utilise aussi aisément que le thé, et il en devient une boisson agréable et désaltérante. Il ne contient aucune trace de caféine ou de théine, et peut donc être bu à tout moment de la journée. De plus, sa faible teneur en tanins ne lui donne aucun goût amer même si l’infusion s’est prolongée de façon excessive.

Comparé au thé, le rooibos présente l’avantage de n’avoir aucune conséquence sur le métabolisme du fer. Des études sont encore à mener sur le rooibos pour confirmer les travaux préliminaires qui ont été menés sur ce sujet. À l’opposé, on sait que le thé, riche en tanins, réduit considérablement l’assimilation intestinale du fer.
Inversement, le rooibos est dépourvu de vitamines et d’oligo-éléments. Leur teneur est trop faible pour avoir une conséquence appréciable.

Inflammations intestinales

Enfin, on doit à Annekie Theron (dont les observations ont été à l’origine d’un livre sur le rooibos, publié en… 1970 !) la découverte que le rooibos calme les inflammations intestinales chez l’enfant. Elle a eu plusieurs fois l’occasion de le constater chez son jeune fils. Etonnée de ne découvrir aucune confirmation de cette propriété médicinale, elle a renouvelé l’expérience avec succès auprès de plusieurs enfants.

À part une propriété de stimuler l’immunité contre les virus, et notamment le virus HIV, cette nouvelle plante reste encore peu étudiée sur un plan thérapeutique. Nul doute que face à ses bienfaits protecteurs et en l’absence d’éléments négatifs, d’autres études feront parler d’elle. Une chance nouvelle pour une plante médicinale traditionnelle, qui n’intéresse guère, pour le moment, les laboratoires avides de brevets.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Arbuste de la famille des acacias, le rooibos bio antioxydant naturel puissant ne pousse qu’en Afrique du sud où les conditions climatiques et la nature du sol lui conviennent parfaitement.

Un peu d’histoire

Il y a plus de 300 ans, les populations indigènes des montagnes au nord du Cap (Afrique du Sud) cueillaient les parties aériennes du Rooibos sauvage qu’ils faisaient fermenter pour en faire une infusion d’agrément au goût sucré et fruité, et d’une couleur rougeâtre. La tribu des Khoisan utilisaient le Rooibos comme herbe médicinale.
C’est au 18ème siècle que le botaniste Carl Humberg fit connaître cette plante aux Africains du Sud, avant que Benjamin Ginsberg , un émigré russe, développa son potentiel commercial dès 1904. Sa culture a été expérimentée dans plusieurs régions du globe mais sans succès.

Rooibos bio

Rooibos bio

Un produit mondial

Curieusement le premier pays importateur de Rooibos est l’Allemagne depuis plus de cinquante ans, alors qu’en France, il ne fait parler de lui que depuis quelques années.
Un peu plus de la moitié est consommée en Afrique du Sud tandis, le reste est exporté à travers le monde, en priorité en Allemagne, au Japon, et aux Pays-Bas
Depuis 2006, le Rooibos a connu une effervescence sans précédent, expliquée par la publication de la série de romans “The N°1 Ladies’ Detective Agency”, d’Alexander McCall Smith. Dans les livres, le personnage principal, Precious Ramotswe, sert du Rooibos à ses visiteurs

Qu’est-ce ?

Le Rooibos (prononcé Royboss) est un arbrisseau épineux d’un mètre de haut à fines tiges et fleurs jaunes originaire des régions montagneuses du Cederberg en Afrique du Sud. Les feuilles en forme d’aiguilles prennent leur couleur rouge après la fermentation et le séchage. Il peut aussi être utilisé vert avant fermentation. Cet arbuste est adapté à un sol pauvre et acide et à un climat chaud et sec. Ses feuilles rappellent celles du laurier, elles servent à préparer une boisson sans caféine et à faible teneur en tanin.
Il peut être fermenté (rouge) ou non fermenté (vert), et dans ce dernier cas il contiendra donc plus d’anti-oxydants.

Avantages

Des recherches en Afrique du Sud menées conjointement sur le thé vert et le rooibos ont prouvé que le rooibos est encore plus efficace que le thé vert.
Un autre groupe de recherche médicale a démontré que le rooibos diminuerait également les dégénérescences du cerveau, donc les troubles de la mémoire et les maladies comme Alzheimer. Enfin, les sud-africains utilisent le rooibos pour calmer les coliques des nourissons et des enfants, les problèmes digestifs des adultes – nausées, brûlures d’estomac -(le rooibos étant naturellement alcalin ) , les insomnies, l’eczéma, les allergies, et des études sont en cours pour tout prouver de manière scientifique. L’absence totale naturelle de caféine est un gros avantage par rapport au thé ou au café décafféiné car le processus qui permet de décafféiner supprime une grande partie des polyphénols de ces boissons ; sans caféine et avec très peu de tanins, le rooibos est donc une boisson que l’on peut boire sans modération de matin au soir, et qui amène de ce fait beaucoup plus d’anti-oxydants que le thé car on n’hésitera pas à le boire en plus grandes quantités.


[Total : 1    Moyenne : 2/5]

Le Rooïbos bio antioxydant naturel puissant pousse uniquement dans les montagnes au nord du Cap , Afrique du Sud . Son surnom de Thé Rouge provient de la couleur rougeâtre des infusions , utilisation principale .

Le Rooibos n’a aucune parentĂ© avec le thĂ© , bien que de par sa teinte d’ infusion et certaines de ses propriĂ©tĂ©s , on puisse le croire . Il est de la famille des acacias et de ce fait , ne contient pas de substance stimulante telle que la cafĂ©ine , ce qui en fait un bon compromis entre infusion et thĂ© et lui permet d’ ĂŞtre consommĂ© par toute la famille . Son dĂ©ficit en tanins , par rapport au thĂ© , lui confère un avantage supplĂ©mentaire et nombreux sont ceux Ă  qui c’est une bonne occasion de tirer parti des bienfaits du thĂ© sans en avoir les consĂ©quences . Unique en son genre , il offre aussi Ă  ses amateurs tout un panel d’ avantages santĂ© non nĂ©gligeables . Il aurait une bonne efficacitĂ© sur les allergies et sur l’ asthme , l’ eczĂ©ma et la nervositĂ© , symptomatiques souvent liĂ©es les unes aux autres , il combat l’ insomnie , la constipation . Il est riche en antioxydants , protĂ©geant ainsi les cellules de l’ organisme contre les dĂ©gâts causĂ©s par le stress oxydatif , responsable des cancers , vieillissement et dĂ©gĂ©nĂ©rescence du corps cĂ©rĂ©bral et autres formes de maladies . Dans son pays d’ origine on le consomme d’ ordinaire avec lait et sucre . De saveur douce , mĂŞme pur , il a un lĂ©ger goĂ»t de noisette . On le prĂ©pare Ă  la manière d’ un thĂ© en allongeant sensiblement la durĂ©e de l’ infusion . Il peut ĂŞtre consommĂ© , Ă  convenance , chaud ou froid sans ĂŞtre dĂ©naturĂ© .

Le Rooibos bio ou Thé rouge pour la santé

Le Rooibos bio ou Thé rouge pour la santé

Rooibos (thé rouge)

Le rooibos aussi appelĂ© thĂ© rouge, comme le thĂ©, est riche en antioxydant, il protège les cellules contre le stress oxydatif, responsable du cancer, vieillissement prĂ©maturĂ©, maladies dĂ©gĂ©nĂ©ratives du corps cĂ©rĂ©bral…etc
Ne contenant pratiquement pas de tanins, Ă  l’inverse du thĂ©, il n’a pas d’amertume et est totalement dĂ©pourvu de thĂ©ine, ce qui en fait une boisson pour toute la famille.
De nombreuses autres vertus santé vont en ce sens. On le boit tout au long de la journée chaud ou glacé.
PrĂ©paration : 5 gr – 3 min


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Rooibos bio antioxydant naturel puissant Tea a été trouvé à posséder certaines propriétés anti-vieillissement qui contribuent au renforcement de la résistance du corps contre les radicaux libres dans le système.

Cette boisson provient d’une plante qui est endémique à la région Cederburg afrique du sud. Thé Rooibos a été trouvé pour contenir plusieurs minéraux comme le calcium, le manganèse, le fluor, cuivre, magnésium, fer et zinc.
Des scientifiques japonais qui ont fait des études dans les années 1960 a découvert que le Rooibos contient un puissant antioxydant similaire à la SOD (superoxyde oxydant super) qui est pensé pour retarder le vieillissement, et la quercétine, qui est soupçonné d’avoir de puissants anti-inflammatoires. Il a également été trouvé pour contenir aspalathin, qui contrecarre le processus d’athérosclérose qui se traduisent par une maladie cardiaque.
En Afrique du Sud, la recherche a révélé que la teneur en polyphénols dans le thé rooibos est similaire au thé vert. Les polyphénols aident à protéger le corps contre les dommages causés par les radicaux libres.
Cette boisson a également été trouvé pour être utile aux problèmes de santé général. Il soulage les problèmes digestifs, des nausées, des vomissements, des crampes d’estomac et la constipation. Ayant un effet calmant, il contribue à l’irritabilité, l’insomnie et la dépression.
En Afrique du Sud, il est souvent utilisé dans les jours à la cuisine jours que non seulement il ajouter des minéraux et des antioxydants importants pour l’alimentation et l’aider à la digestion, elle améliore également les saveurs de la cuisine. Cuisiniers juste généralement remplacer l’eau dans une recette avec le thé.
Il a un as dans sa manche sur le contre d’autres thés car il n’a pas l’acide oxalique, et n’a donc pas irriter les reins la différence de certains autres.
Thé Rooibos a été donné le surnom de «le nectar de la nature» par nombre de ses adhérents. Et pourquoi pas? Non seulement il est doux et agréable au goût, il réalise également des prestations de santé-ci qui sont de véritables cadeaux de la Mère Terre.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

On voit de plus en plus de compagnies afficher des produits faits à base de thé rouge, ou rooibos bio naturel , en prônant ses vertus anti-oxydantes.

Je l’utilise moi-même dans mes préparations, notamment ma crème de jour au thé rouge et macadam. On prône également ses vertus lorsque consommé.
Mais qu’en est-il vraiment ? Ses vertus ont-elles été vérifiées par des recherches scientifiques sérieuses ? Ma nature sceptique m’a poussée à faire quelques recherches, j’avais besoin d’être convaincue de façon scientifiquement éprouvée.
Je vous livre donc le fruit de mes quelques recherches. Je n’ai pas la prétention de me considérer comme une experte journaliste scientifique, mais ma formation de biologiste me permet de donner un œil critique à ce qui se dit un peu partout dans les libellés marketing du commerce lucratif des produits cosmétiques. En espérant que ceci vous éclaire également sur le sujet !

Les vertus du thé rooibos bio - Mythe ou réalité ?

Les vertus du thĂ© rooibos bio – Mythe ou rĂ©alitĂ© ?

Une petite note sur la terminologie du thé

Le terme thé a de manière générale été réservé pour les infusions faites à partir de l’arbuste conifère Camellia sinensis (L.) Kuntze, Theacea, alors que les infusions faites à partir d’herbes telles que le rooibos ont été appelées tisanes. Avec le temps cependant, l’utilisation de thé s’est également étendue à certaines infusions d’herbes, comme c’est ici le cas. Le Rooibos est souvent appelé thé rouge à cause de la coloration rouge du liquide infusé : attention à la confusion possible avec le thé noir et la tisane à l’hibiscus, qui sont appelés également thé rouge (un autre exemple de confusion créée par l’utilisation de noms communs!).

Le thé rouge ou rooibos – ses caractéristiques
Le Rooibos est un arbuste qui pousse dans les montagnes de l’Afrique du Sud. Le genre Aspalathus inclut plus de 200 espèces natives de l’Afrique du Sud. Plusieurs formes sauvages présentent des caractéristiques morphologiques variables. Le type A. linearis est celui qui est cultivé pour former le thé rouge comme on le connaît.
L’arbuste s’est adapté à un sol pauvre, aride, acide et à des étés chauds et secs. Comme toute légumineuse, le rooibos contient des nodules qui contient des bactéries capables de fixer l’azote, ce qui l’aide à survivre à ces conditions sévères et difficiles

Histoire

Il y a plus de 300 ans, les habitants indigènes des régions montagneuses de l’Afrique du Sud ont été les premiers à récolter le rooibos pour en faire une tisane. Ils ont découvert que l’infusion avait un goût sucré et prononcé. Les feuilles et tiges étaient coupées, broyées et écrasées, puis elles étaient fermentées avant d’être finalement séchées au soleil. Les botanistes ont observé pour la première fois les plants de rooibos en 1772, lorsqu’ils furent introduits dans le thé par les Khoi.
Le rooibos fut donc cultivé de manière plus importante au début des années 30 et est maintenant exporté dans de nombreux pays du monde. En 1999, environ 29% des ventes de rooibos de l’Afrique du Sud étaient exportées dans plus de 31 pays.
Procédés de fabrication du thé rouge
Il existe deux procédés de préparation du rooibos, qui donne deux types de thé différents. Nous verrons que le procédé utilisé a une importance dans les taux d’anti-oxydants présents dans le produit fini et donc sur les qualités cosmétiques du rooibos.
Les feuilles et bourgeons peuvent être soit fermentés ou immédiatement séchés pour en éviter l’oxydation. Le thé rouge traditionnel est fermenté de manière à peu près semblable à l’époque des indigènes il y a plusieurs centaines d’années. Les outils sont évidemment plus sophistiqués.
Le type fermenté est appelé thé rouge parce que le procédé de fermentation rend l’herbe de couleur rouge, tout comme l’infusion qui en résulte. Le terme Rooibos signifie en fait arbuste rouge.
Le type séché (non fermenté), souvent appelé rooibos vert, contient de grandes quantités de polyphénols antioxydants : le thé fermenté perd en effet une grande partie de ces polyphénols durant le procédé de fermentation. Ainsi, le rooibos vert a été développé pour maximiser ses niveaux d’antioxydants, en réponse à la demande croissante de ce type de substances, habituellement associés au thé vert (C. sinensis). La couleur de l’infusion issue du rooibos vert est plutôt jaune (!).
*** Après de maintes recherches auprès de distributeurs et vendeurs de thé, je n’ai toujours pas réussi à trouver le rooibos vert…
Les antioxydants dans le rooibos

Les radicaux libres (des molécules instables qui ont perdu un électron) peuvent endommager l’ADN des cellules, ce qui peut provoquer le cancer. Ils causent l’oxydation du cholestérol, ce qui crée l’obstruction des vaisseaux sanguins, des attaques cardiaques et infarctus. Les antioxydants se lient aux radicaux libres avant que ces derniers ne causent des dommages. Certains antioxydants sont appelés polyphénols parce que certaines substances contiennent un anneau phénolique dans leur structure moléculaire. Les polyphénols sont communs dans les plantes : ils agissent comme pigments et protègent du soleil, pour attirer les insectes ou les repousser, et comme antimicrobiens et antioxydants.
Les polyphénols sont divisés en sous-groupes qui comprennent entre autres les flavonoïdes et les acides phénoliques. Les polyphénols peuvent aussi être classifiés comme étant des monomériques (molécules qui ne contiennent qu’une seule unité) ou polymériques (grosses molécules contenant plusieurs unités). Bref, les études ont démontré que le thé rooibos contient des polyphénols antioxydants, incluant des flavonoides et des acides phénoliques, qui combattent les radicaux libres.

Flavonoides : Les polyphénols antioxydants identifiés dans le thé rooibos incluent les flavonoïdes suivants : aspalathin, nothofagin, quercetin, rutin, isoquercitrin, orientin, isoorientin, luteolin, vitexin, isovitexin, et chrysoeriol.
Le rooibos est la seule source connue d’aspalathine.
Les études ont démontré que la quantité de nothofagin dans le thé fermenté et non fermenté était estimé à 3 fois moins que l’aspalathin.
Le thé rooibos – sa vraie valeur comme antioxydant ?
· Malgré ce que certains en disent, les études ont démontré qu’une tasse de thé rooibos contient moins de polyphénols totaux qu’une tasse de thé vert ou même de thé noir.
· Par contre, les types de polyphénols présents dans l’un et l’autre sont différents : la seule concentration en polyphénols totaux ne peut donc être utilisée comme indicateur de potentiel bénéfique sur la santé. Le thé rooibos ne contient par d’epigallocatechin gallate (EGCG), qui est un polyphénol du thé vert qui a été démontré comme étant anticancéreux et antioxydant. Cependant, plusieurs des polyphénols du thé rooibos sont également de très forts antioxydants.
· Bien que la quercetin et la luteolin (flavonoïdes) soient de puissants antioxydants, les chercheurs n’ont pas encore déterminé si le thé rooibos en contient suffisamment et que ceux-ci sont suffisamment absorbés par le corps pour avoir un effet bénéfique sur la santé.
· La présence de l’aspalathin (un polyphénol flavonoïde monomérique) semblerait contribuer aux capacités antioxydantes du thé rooibos, par contre ce polyphénol n’a pas autant été étudié que la quercetin et la luteolin.
· NB : Ce ne sont pas tous les polyphénols qui sont des antioxydants.
Des Ă©tudes comparatives ont Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©es sur le thĂ© vert, noir et rooibos (rooibos vert – non fermentĂ© – et thĂ© rouge – rooibos fermentĂ©). En ordre dĂ©croissant, le thĂ© vert, le rooibos vert, le thĂ© rouge et le thĂ© noir on tous de grandes concentrations d’antioxydants. Le thĂ© vert a dĂ©montrĂ© des rĂ©sultats significativement plus Ă©levĂ©s en termes de quantitĂ© d’antioxydants prĂ©sents, mais les 3 autres ne sont pas très diffĂ©rents les uns des autres… Ces Ă©tudes ont Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©es cependant Ă  l’extĂ©rieur du corps humain et aucune donnĂ©e n’a donc Ă©tĂ© rĂ©coltĂ©e sur les capacitĂ©s d’absorption par le corps.
Plusieurs études ont été réalisées sur des animaux concernant les capacités du thé rooibos à réduire les cancers, mais aucune étude n’a encore été réalisée sur l’homme.
Des études ont démontré que la fermentation du rooibos (thé rouge) réduit cependant ses propriétés antioxydantes. L’hypothèse retenue serait que la fermentation détruit une partie des polyphénols à l’action antioxydante.
Il est important de mentionner finalement que les bénéfices du thé sont probablement apportés par la combinaison de tous les antioxydants plutôt que pris séparément. Étonnamment, les études ont démontré que des effets anti-cancer étaient plus grands lorsque ces substances étaient combinées plutôt que prises une à une. Les résultats démontrent également que la synergie de ces substances avec d’autres qui demeurent encore inconnues contribue probablement à l’effet global anticancéreux.
Il reste donc encore beaucoup de choses à démontrer concernant les propriétés du rooibos.
Ce qui a été prouvé jusqu’à maintenant sur le rooibos
Vitamine C : les études n’ont en réalité pas démontré la présence de cette vitamine. Les résultats n’ont d’ailleurs pas démontré la présence de minéraux en quantité suffisante pour apporter une source notoire dans la diète quotidienne d’un humain.
Coliques, allergies, facilite le sommeil, problème digestifs, maux de tête et autres miracles qu’on lui prétend : ces propriétés n’ont pas été vérifiées par des recherches scientifiques reconnues à ce jour. Pour ce qui est des coliques, ce mythe provient d’une femme sud-africaine qui aurait, en 1968, donné du thé à son bébé et aurait observé que ses coliques s’étaient calmées… Ne trouvant aucune information à cet effet, elle aurait procédé à ses propres tests sur des enfants du village et aurait ainsi écrit un livre sur le sujet. Pas de recherche scientifique plus approfondie n’appuie cette allégation.
Bas en caféine et en tanins : le rooibos ne contient en effet pas de caféine ni de théine et beaucoup moins de tanins que le thé noir ou vert. Certaines observations ont d’ailleurs fait un lien avec le fait que des personnes consommaient plus de polyphénols en buvant du thé rooibos, simplement parce que le fait d’avoir moins de tanins (et donc moins d’effet astringent sur le système digestif) leur permettait d’en boire plus… Les tanins sont d’ailleurs reconnus pour réduire l’absorption de fer, ce qui pourrait ralentir le métabolisme et l’utilisation des protéines. Pour les personnes ayant une diète faible en viande, ceci pourrait créer des problèmes. Le thé rooibos est ainsi une bonne alternative de breuvage au thé vert ou noir puisque les études démontrent qu’il n’aurait pas un effet aussi marqué, quoique quand même présent (empêcher l’absorption de fer).