[Total : 1    Moyenne : 5/5]

APRÈS LE THÉ VERT, LE CHAÏ LATTE ET LE SMOOTHIE AU KALE, LE ROOIBOS BIO VA-T-IL DEVENIR LA NOUVELLE MAROTTE DES BOBOS EN QUÊTE D’UN STYLE DE VIE TOUJOURS PLUS HEALTHY ? UNE CHOSE EST SÛRE, CETTE BOISSON, CONNUE À TORT SOUS LE NOM DE THÉ ROUGE, FAIT DE PLUS EN PLUS D’ADEPTES PARMI LES BUVEURS D’EAU CHAUDE, LAS DE CARBURER AU CAFÉ BIO OU AUX TISANES PARFOIS TROP… DIURÉTIQUES.

Dépourvue d’agents excitants tels que la théine, et très riche en antioxydants, cette plante est pour le moins unique : “Elle ne pousse qu’en Afrique du Sud, dans l’arrière-pays du Cap. Les locaux l’ont baptisée rooibos bio, qui veut dire “buisson rouge”, car ses fines feuilles en forme d’aiguilles s’empourprent en fin de vie, explique Marie Faucon, directrice générale de Cape & Cape, une société qui importe et distribue différentes variétés de rooibos bio. Certains ont essayé d’en faire pousser au Maroc, en Australie, mais bizarrement, ça ne prend pas. Sûrement une question de terroir, de climat.”

La plante miracle le rooibos bio

La plante miracle le rooibos bio

En Afrique du Sud, si vous demandez du thé, on vous servira du rooibos bio : c’est presque une boisson nationale, et certainement une fierté locale. Mais il s’agit plus d’un nom générique, comme thé ou café. Il en existe en effet des dizaines de variétés, qui diffèrent selon les lieux de culture. Ils sont ensuite plus ou moins fermentés, coupés en petits morceaux ou laissés en grandes feuilles, consommés natures ou aromatisés avec des fleurs ou des fruits… « En fonction du site et du climat, les feuilles vont développer des saveurs plus ou moins fruitées ou fumées ; le rooibos bio s’apprécie donc très bien au naturel, sans arômes ajoutés », précise la spécialiste.
Cette boisson se consomme toute la journée, chaude, froide ou glacée, et offre un goût très délicat, rond, presque sucré. En plus de son intérêt gustatif, et de son côté très équilibré (ni excitant ni sédatif), elle a une faible teneur en tanins, qui la rend moins amère que le thé. Tout le monde peut en boire : enfants, adultes, femmes enceintes, seniors… La boisson idéale, en somme ?
“En Afrique du Sud, le rooibos bio fait aussi partie de la pharmacopée traditionnelle pour ses vertus apaisantes, notamment sur les peaux irritées ou en cas de maux digestifs. Le produit intéresse également les marques de cosmétiques”, souligne Marie Faucon. Victime de son succès, ce trésor local fait désormais l’objet de toutes les attentions du gouvernement sud-africain, qui souhaite créer une indication géographique protégée, sorte d’AOC internationale, suite à plusieurs tentatives hors frontières de déposer commercialement le nom « rooibos bio ».
Protéger la filière est aussi une façon de tirer la qualité vers le haut, quand pendant des années, les grandes coopératives locales sur place ont préféré axer sur la quantité… Ce qui a longtemps valu au rooibos bio une image de « thé du pauvre ». Qui n’est définitivement plus d’actualité.
Comment préparer le rooibos bio ?
La règle d’or pour une dégustation idéale ? Infuser son rooibos bio dans une eau pure et faiblement minéralisée (Wattwiller, Mont Roucous), portée à une température de 95 °C, pas plus. Il faut laisser infuser la plante plus longtemps qu’un thé noir, entre cinq et dix minutes, en veillant à choisir un filtre en papier plutôt qu’une boule à thé classique, car la matière est fine, parfois réduite en fine poussière.
La bonne dose ? Une cuillère à café bombée par tasse. L’infusion de rooibos bio est également un ingrédient de choix en cuisine, de plus en plus prisé par les chefs. Il s’apprécie en cocktail (bellini, mojito), en dessert (crumble ou carrot cake) ou bien comme bouillon remplaçant l’eau dans des plats chauds (tajine d’agneau aux pruneaux, risotto tomate-parmesan).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*